Pour les touristes et les campeurs – La plaque tournante des vacances

Beaucoup d’amis campeurs préparent leur sac et leur tente pour se livrer aux joies- tant attendues des vacances. Les uns ont déjà arrêté leur programme, les autres sont encore indécis. Pour les aider, nous leur proposons cette « plaque tournante » sur laquelle ils pourront s’élancer vers l’ « Aventure » et l’ « Inconnu » !

La France est un pays extrêmement riche en sites de tourisme dont la très grande variété n’est pas un des moindres attraits. Montagnes, mers, forêts, landes, causses, garrigues, rivières plus ou moins sauvages, grands bois et doux paysages champêtres, alternent sur le sol de notre pays, pour le charme des yeux et les joies des randonnées.

Nous n’avons que l’embarras du choix pour trouver un site à notre convenance. Voyons un peu ce que notre beau pays et ses ; environs immédiats peuvent nous offrir.

LES COTES NORD DE LA MANCHE :

Elles sont parmi les moins pittoresques, et pourtant files offrent généreusement des sites fort attrayants : La petite Suisse de Calais, l’Estuaire de la Somme, ses marais et ses sables, les belles falaises des environs de Dieppe, d’Etretat, au profil violent et au pied desquelles, à marée basse, on fait de si belles pêches au milieu des flaques d’eau des roches découvertes.

LE COTENTIN :

C’est un pays merveilleux, moins parcouru que la Bretagne et qu’un chemin douanier, parfois audacieux, contourne dans son périmètre accidenté. Si les plages du Nord-Est sont peu intéressantes, par contre, le trajet : Barfleur, Gatteville, Cap Lévy, Cherbourg, la Hague, le nez de Jobourg, Van ville, les dunes de Biville, les landes de Lissay, Granville, les Chausey, l’admirable baie du Mont-Saint-Michel, Avranches, constituent un itinéraire de premier ordre sur lequel le camping est très facile.

LA BRETAGNE :

Cette région est bien envahie l’été par la foule des estivants: elle réserve encore aux campeurs des endroits bien agréables et des sites splendides que nous énumérerons en tournant de l’Est vers l’Ouest et du Nord au Sud : Côte de Cancale à Saint-Malo — Côtes au Nord de Saint-Brieuc et Ile Brehaf — Côte Sauvage au Nord et à l’Ouest de -Morlaix (l’Aber wrach) — La Presqu’île de Crozou, sa délicieuse plage de Morgat et le sauvage cap de la Chevre — Les Côtes dénudées du Finistère et la Pointe si tragiques d’aspect, du Raz, de Sein. — Les Iles surtout, les Glênans, Groix, Belle-Ile (aux gorges marines si propices au camping), Sein la Solitaire et la belle Ouessant – Les embouchures de rivières comme la Laita et l’Odet, l’étrange Golfe du Morbihan, ses îlots et ses mégalithes (alignements de Carnac) ; les plages solitaires d’Ille-et-Vilaine.

Il ne faut pas oublier l’intérieur du pays : les Landes de Lauvaux, les roches du Huelgoat, les petits monts, d’Arée et les Monts Noirs, la magnifique. Forêt de Paimpont, les rivières torrentueuses comme le Scorf, autant de paysages admirables, variés et pittoresques, où le campeur plantera sa tente avec délices.

LA FORET NORMANDE : relie l’Ile-de-France à la mer.

Pays de grasses prairies, de petits bois et de rivières encaissées dans de jolies gorges : les rives de l’Orne, les Vaux de Vire, les Gorges du Noireall, la Lande pourrie, Mortain, les Alpes Mancelles, les collines boisées du Perche, de grandes forêts comme celle de Perseigne, de Sillé-le-Guillaume, de Domfront, de Bagnoles-de-l’Ôrne, de Rouen; les grottes de la Sarthe. Voilà encore matière à un, très beau mois de vacances; les paysages sont frais et charmants et ce n’est pas loin de Paris.

LA VENDEE :

Son mystérieux bocage rempli d’oiseaux, ses quelques forêts où rôde une atmosphère de légendes, ses mégalithes et ses longues plages de sable fauve où, parfois, la bordure d’une forêt de pins vient apporter un peu d’ombrage (forêts d’Olonne et de Saint-Brévin), les iles d’Yeux et de Noirmoutier. Encore un ensemble de sites peu connus, à part quelques plages où les vacances passeront encore trop rapides.

LE SUD-OUEST :

Les régions favorisées par la Nature sont : les îles dAix de Ré, d’Oloron os de pins), le marais poitevin (pêche très abondante), de belles plages et les forêts avoisinant Royan. Les Charentes offrent également de nombreuses curiosités archéologiques.

LES PYRENEES :

S’étendant de l’Océan à la Méditerranée. Elles offrent aux touristes et campeurs des sites incomparables et des itinéraires de vacances variés à l’infini, presque inépuisables. La montagne se pare d’une lumière méridionale qui accentue les reliefs et dore les cimes. De nombreuses régions et sous-régions y présentent des caractères variés pouvant chacune convenir à un thème complet de vacances :

Pyrénées basques : très boisées (magnifiques forêts comme celle d’Iraty), gorges profondes comme les sauvages canons d’Holçarté et de Saint-Georges, Massif du Pic du Midi, de Bigorre et du Vignemllle, aux magnifiques pelouses de camping et aux nombreuses ascensions. Massif du Mont Perdu avec le Cirque de Gavarnie et les étonnantes gorges d’Arazas et de Pinédo (merveilles de l’Europe). Les Pyrénées Centrales avec les étranges sources de la Garonne, les glaciers du Nethou, Luchon, les lacs suspendus et les nombreuses vallées sauvages. Le Val dAran : splendides aiguilles (les Eucantats) et les gorges espagnoles si colorées vers Tremp. L’Ariège et l’Andorre, aux montagnes rudes et dénudées.

Les Pyrénées Orientales, où se retrouvent des forêts et des sites admirables, le Carlitte, Font-Romeu, le Canigou, les vallées qui s’abaissent vers la mer dans les délicieux décors toute de lumière, de petits ports pittoresques, de rochers et de garrigues s’étendant d’Argelès à Cerbère; au-delà, c’est la côte catalane, dont la Costa Brava est le plus beau joyau.

LA COTE DU LANGUEDOC :

Elle offre peu d’intérêt car elle est brûlée de soleil et battue par les vents. Toutefois, en septembre et au printemps, les grands marais de la Camargue, aux immenses horizons, aux oiseaux si curieux; les plages de l’HérauIt, notamment Agde et ses coulées volcaniques, ont un caractère très prenant — tandis que la plaine est riche de vignes généreuses.

Un paysage grandiose et sauvage des Alpes. (Vers La Grave, dans le Dauphiné; au fond le massif de La Meige.)

LA COTE DE PROVENCE :

Elle se déroule le long de la Méditerranée bleue, projetant encore quelques îles magnifiques où, malheureusement, le camping est presque impossible, sauf à l’ile du Levant. Cette côte est belle, très rocheuse aux environs de Marseille où les calcaires blancs sont burinés de petits fjords appelés Calanches, puis boisée le long du Massif des Maures, redevenant rocheuses avec des tonalités de couleur brique en bordure de l’Estérel. Ensuite, la Côte de Provence devient la Côte d’Azur, envahie de villas somptueuses, d’une foule de baigneurs et, parmi cette humanité trop nombreuse, le camping se sent mal à l’aise.

C’est dans l’arrière-pays montagneux où le voyageur va retrouver une nature d’une grandiose sauvagerie. Les hautes collines marseillaises, les Gorges du Verdon, du Loup, de Cians, de Dalnis, de la Vésubie, autant de merveilles incomparables échappées des Alpes qu’il faut voir et revoir pour bien les admirer.

LA BASSE VALLEE DU RHONE :

Située entre Alpes et Cévennes, dont les derniers contreforts viennent tour à tour rendre hommage au grand fleuve, sur chacune de ses rives. Au robinet de DOllzères, la Provence éclatante vous accueille. Que de charmants pays alternent tout le long du fleuve : voici le Lyonnais et ses montagnes, les falaises mannes des Cévennes, les bastions du Vercors, l’étrange forêt de Laon, les maquis de Dieulefit; les curieuses aiguilles des Alpes comtadines, ta citadelle conique du Ventoux, les splendeurs passées des ruines gallo-romaines à Vaison, Orange, Arles, etc.; voici encore les Baux et les Alpilles, puis le Rhône se perd dans les sables brûlants de la Crau et les marais de la Camargue où volent des milliards de moustiques. Tous ces paysages sont baignés d’une lumière incomparable.

LES ALPES :

Grandes cimes aux glaciers étincelants, aux crêtes – vertigineuses ou bien préalpes aux gracieux pâturages, aux immenses forêts, ou bien encore gorges, vallées sur les flancs desquels se tordent les lacets des sentiers muletiers, il n’v faut rien négliger. Savoie où se contemple la très grande montagne où les cimes de plus en plus hautes viennent entourer le géant des Alpes et son immense crinière de neige et de glaces. Dauphiné aux cimes déchiquetées, Devoluy aride, Maurienne aux beaux massifs, Tarentaise, sorte de bout du monde, Alpes Maritimes où les chaînes de montagnes s’enchevêtrent Préalpes boisées des Bauges, des Aiguilles rouges, du Châblais, du Reposoir, de la Chartreuse, du Vercors, du Belledonne, du Taillefer, autant de régions qu’il faut parcourir à fond et ne les quitter qu’après les avoir bien visitées. Que de semaines de vacances en perspective ! ruelle richesse de sites. Comment choisir. Les guides seront consultés et les cartes annotées; vous aurez bien du mal à épuiser rapidement l’intérêt.

LES CEVENNES :

C’est une longue chaîne chaotique, qui prend naissance aux environs de

Roanne et descend vers le massif de l’Aigoual pour s’arquer en direction de l’Ouest et fini au Sidolre, près de Castres. Ses paysages les plus beaux se trouvent dans le Massif de la Madeleine, le Mont Pilât, les gorges de la Loire, de l’Allier et de l’Ardèche, le Velay, le Forez, la Lozère, l’Aigoual, l’Espinouze, la Montagne Noire et les Sidobre. Pays de gorges, de torrents, de forêts clairsemées, comme le bois de Païolive, de longues crêtes aux parcours faciles, de coulées basaltiques parfois.

Autant de régions encore mal connues où le randonneur se sont à l’aise dans une nature accueillante et fort belle.

LES CAUSSES MINEURS ET MAJEURS :

Ce sont d’immenses plateaux arides (Causses du Martel, Méjean, Causse Noir, Larzac, Sauveterre, Roquefort, Sézannes, Minervois), parsemés’ de bouquets rabougris de pins et séparés par de profondes coupures, souvent véritables canons : le Tarn, le Lot, la Dourbie, le Trévezel, la Joute, la Vis, l’Hérault, etc.

Paysages étranges et durs, aux chaos de roches admirables, pays. de gouffres, de grottes, de cavernes, de mystère. Il enchantera toujours le voyageur qui aime la Nature dans son aspect rude et primitif.

L’AUVERGNE ET LE. CANTAL :

Autres régions ou d’anciennes convulsions volcaniques ont sculpté un paysage des plus curieux : vieux cratères, forêts antiques poussant parmi les coulées volcaniques, lacs et prairies, phonolithes et basaltes. Pays tour à tour rude et charmant, transition entre le Nord humide et le Midi éclatant de lumière.

LA CORSE :

Beaucoup plus belle que la Provence, la Corse présente des paysages d’une force étonnante: c’est une catastrophe figée de la Nature, lutte des éléments contre la montagne, les eaux, la forêt; jamais le paysage n’y est reposant et sous un ciel ardent des cimes rouges et farouches montent au-dessus de l’horizon en un décor d’une couleur et d’un relief à nul autres pareils. Il faut suivre les vallées, suivre les sentiers du maquis, escalader les crêtes pour admirer un pays sans rival où l’on retrouve, en certains endroits, la Nature telle qu’elle a pu être contemplée par les êtres humains. Il n’y a pas de plus belles forêts en France que celles de Corse.

LE MORVAN ET LA BOURGOGNE :

Le Morvan est un vieux massif granitique usé gardant jalousement de charmants paysages; c’est le rendez-vous des petits torrents et des profonds sous-bois, des petites montagnes. On randonne sans se lasser. Il constitue, avec l’Avalonnais, si pittoresque, Vautunois, le Semurois. Le Tonnerrois et la prestigieuse Côte-d’Or, pays des courbes et des vignes; la Bourgogne, une des plus riantes provinces de France — où il fait si bon vivre et s’y promener.

LE JURA :

Pays de falaises calcaires, de grottes, de gouffres et de cavernes, paré de somptueuses forêts où le sapin domine. Les montagnes, par vagues et terrasses successives, viennent former un admirable balcon d’où l’on domine la Suisse et les Alpes. Les couchers de soleil y sont incomparables.

LES VOSGES :

Sont surtout, pour le voyageur, une longue crête sinueuse épaulée par une cohorte fort nombreuses de petites montagnes tapissées de forêts, entre lesquelles on trouve de profondes et charmantes vallées au délicieux pittoresque.

Il faut goûter toute la profondeur de la Sylne qui enveloppe les Vosges et sert d’écrin à de très jolis lacs, monte à l’assaut des troupes. On y trouve l’ombre et la fraîcheur, des framboises à profusion ; on y passera de délicieuses vacances.

LES ARDENNES :

C’est le pays des Eaux ives, des vastes forêts, des vieilles roches et des coquets » villages. Un admirable réseau de sentiers permet de randonner dans cette belle région en tous sens. Dans le Luxembourg, une mention particulière doit être faite au délicieux Massif des Ernz, qui ressemble à Fontainebleau à une échelle supérieure. 1

LES GRANDS ENVIRONS DE PARIS :

Dans un rayon de 200 km., c’est une variété de sites où la foret domine : grandes forêts des régions Nord et Ouest (Halatte, Chantilly, Compiègne, Laigle, Créply, Tillers-Cotterets, Rez, Saint-Gobain, Lyons, Rambouillet, l‘Ouye, Saint-Arnoult), sans oublier le Massif de Fontainebleau, ses grès étranges et ses- vallées sèches.

D’autres sites y charmeront le randonneur : les vallées de la Seine, de l’Oise, de l’Aisine, du Grand-Morin, de la Marne, de la Creuse et les provinces limitrophes :

Jean LOISEAU. Regard, 16 juin 1938

Similar Articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Instagram

Populaire