L’instruction alpine à « Jeunesse et Montagne »

L’importance de l’instruction alpine à « Jeunesse et Montagne » se passe de commentaires. La vie des jeunes en montagne, leur formation morale et physique sont basées sur elle. Elle doit donc constituer l’activité principale des équipes en été et en hiver, les saisons intermédiaires étant plutôt réservées à différents travaux : coupes de bois, constructions, etc.

Un personnel spécialisé est chargé de cette instruction. C’est ainsi qu’à tous les échelons, les chefs de « Jeunesse et Montagne » sont épaulés par un adjoint technique à la montagne. Le Commissaire-chef des Groupements a pour collaborateur, au Com­missariat, un Chef du Service Montagne. A chaque Groupement est dévolu un Instructeur-Chef adjoint technique du Chef de Groupement. Enfin, dans chaque Groupe, le Chef de Groupe a pour collaborateur un Instructeur alpin, aidé d’un Moniteur alpin.

Ces cadres n’ont pas à s’occuper de la discipline, ni de l’administration, ni du ravitaillement, sauf en ce qui les concerne directement c’est-à-dire pour tout ce qui a trait à la vie en montagne.

Simples conseillers techniques à tous les échelons pour la vie quotidienne, ils sont les maîtres absolus dans leurs cours de ski, leurs cours d’alpinisme et surtout dans les courses en montagne où ils ont toutes les responsabilités, mais aussi toutes les prérogatives des guides. Les guides sont d’ailleurs des chefs-nés et, presque toujours, leur ascendant sur les jeunes est grand dans ce domaine de la montagne qui est spécifiquement le leur. On conçoit d’ailleurs facilement quel rôle d’éducateurs ils jouent dans un mouvement basé sur la valeur éducatrice de la montagne. Ce rôle, ils le remplissent surtout par leur exemple : le guide est par définition, celui qui marche en tête et montre la route. Le moniteur de ski est celui qui, le premier, tâte les neiges mauvaises ou avalancheuses et fonce le premier sur les passages scabreux, s’il s’en présente. Quelques commentaires sur les courses effectuées et les leçons qui s’en dégagent, quelques causeries techniques sur les avalanches, les dangers de la montagne, l’orientation et la lecture de la carte, l’histoire des grands alpinistes complètent, le soir, à la veillée, leur mission auprès des garçons. Guides de leurs jeunes compagnons sur les voies difficiles et pénibles de la haute montagne, ils sont aussi leurs guides sur le rude chemin qui doit les conduire de l’âge incertain de l’adolescence à l’âge d’homme, avec toutes les qualités viriles que comporte ce nom d’homme.

Bulletin pyrénéen, 141 – n°237

Similar Articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Instagram

Populaire