L’origine de la Juja des Wandervögel

La Juja (prononcer « Youya ») est l’abbréviation de l’allemand Jungenschaftsjacke, signifiant « vareuse des groupes de jeunes ». À l’instar de la kohte, elle est l’un des équipements emblématiques des Wandervögel. Elle fut développée par les Oiseaux Migrateurs allemands voici plus de 70 ans. En 1928 exactement. Son créateur fut Eberhard Koebel, surnommé « Tusk », qui veut dire « l’Allemand » en langue scandinave.

Membre de la Freischar, une des anciennes mouvances des Oiseaux Migrateurs allemands, chef de groupe en Souabe, Tusk a beaucoup randonné en Scandinavie, particulièrement en Laponie. C’est là qu’il prit son surnom. De son voyage en Laponie lui est venu l’idée de développer la kohte pour les groupes de jeunesse, basée sur la tente traditionnelle utilisée par les Lapons pour leurs déplacements. C’est celle que nous utilisons actuellement. Tusk était aussi un esthète pour qui la tenue vestimentaire du mouvement devait refléter l’esthétisme de l’univers mental des Wandervögel. Il développa alors la Juja en se basant sur le modèle de vareuse noire des marins de la côte nord-allemande, qui ressemble d’ailleurs beaucoup au modèle que l’on trouve sur les côtes normandes. Il la personnalisa pour le mouvement en la rendant plus esthétique en lui ajoutant trois attaches se boutonnant au niveau de l’ouverture du col. Elles seraient aussi sensées symboliser la troisième vague du mouvement wandervogel. La faisant d’abord porter par son groupe de Souabe, la Juja fut rapidement adoptée par tous les Wandervögel d’Allemagne, puis d’Europe. Même certains groupes scouts allemands l’ont empruntée après-guerre, tout comme notre kohte d’ailleurs. Il faut dire qu’elle est pratique : imperméable, coupe-vent, robuste, elle sèche vite au soleil.

Juja - Jungenschaftsjacke
Juja – Jungenschaftsjacke

Tusk fonda par ailleurs la Deutsche Jungenschaft 1.11 (le 1er novembre 1929), il contribua à la propagation de la « romantique cosaque » dans les mouvements avec la diffusion de la balalaïka comme instrument emblématique, et d’un répertoire de chants russes, cosaques surtout. En plus d’autres apports, c’est aussi lui qui a institué le système d’organisation des groupes en « hordes » (Horten), que l’on appelle skipa dans notre mouvement en Normandie.

Arnvald du Bessin, La Maove, 73, Hiver 2009

Eberhard Koebel - Tusk
Eberhard Koebel – Tusk

Similar Articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Instagram

Populaire