L’homme nature – Monte verita 1906

L’homme-nature n’est pas seul sur terre à vouloir retourner à la simplicité de nos premiers pères:

Il y a quelques années, en effet, des Allemands avaient fondé sur le plateau près de Locarno, une colonie communiste végétarienne. Or, une scission vient de se produire dans cette communauté, parce que plusieurs de ses membres ont atténué les rigueurs du végétarisme.

Les “orthodoxes” se sont établis dans les environs d’Ascona, de Ronco et d’Orselina, où ils ont acquis de vieilles masures abandonnées.

Leur règlement est si sévère qu’ils ne prennent pour aliments que “les plantes qui poussent en haut”.

Ainsi ils répudient les pommes de terre, les navets, les carottes, plantes qui, selon la définition des colons, “poussent en bas”.

Un des principaux personnages de la colonie est un ancien officier prussien qui est venu s’établir là avec sa femme, une musicienne consommée.

Le couple ne paie ses fournisseurs qu’avec des légumes qu’il cultive dans le jardin.

Un jour, la femme avait eu recours aux soins d’un dentiste. En guise de paiement, elle lui a chanté une romance, car l’argent est prohibé dans la colonie…

1906-06-01_Le Messin_L'homme nature - Joseph Salomonson Meva
1906-06-01_Le Messin_L’homme nature – Joseph Salomonson Meva

Le Messin (Metz), 24. Jahrg., 1. Juni 1906, Nr. 124, S. 1

Joseph Salomonson Meva - L'apotre de la vie naturelle
Joseph Salomonson Meva – L’apotre de la vie naturelle

Similar Articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Instagram

Populaire