Léo Lagrange – Paroles ministérielles – 1937

S’entretenir de sports et de loisirs dans un journal qui s’intitule « Sport et Santé » est une tâche agréable à remplir. C’est pourquoi je réponds avec plaisir à la demande que vous avez bien voulu me faire, d’informer, en quelques lignes, vos lecteurs des principaux projets constituant le programme de réalisations immédiates de mon Mi­nistère.

Conçu pour permettre à la jeunesse de notre pays d’accéder aux joies du corps et de l’esprit, le Sous-Secrétariat d’Etat de l’Organisation des Loisirs et des Sports s’estime heureux des premiers résultats qu’il a obtenus.

La création, en juillet 1936, de billets populaires à tarif réduit a permis, dès la saison d’été, à près d’un demi-million de nos concitoyens bénéficiant de la loi sur les congés payés, de s’évader de leur dur labeur quotidien. C’est une expérience que j’ai tenu à renouveler pour l’hiver et un projet d’organisation des Sports d’hiver populaires a été mis sur pieds.

Il a permis à ceux qui n’ont pu bénéficier de leur congé en été, en même temps qu’à ceux qui ont eu la possibilité de prendre un repos supplémentaire, parfois indispensa­ble, de se livrer aux saines joies de la neige dans les conditions les plus abordables.

C’est par dizaine de milliers que les gares ont enregistré les départs pour les diverses stations hivernales qui, depuis de nombreuses années, n’ont connu une telle affluence.

Le développement du camping et celui des Auberges de la Jeunesse a été et reste également l’objet de mes préoccupations immédiates.

Le recensement dans les départements français des terrains pouvant servir au camping et des locaux susceptibles d’être aménagés en auberges, a permis la création de 150 nouvelles auberges, portant leur total à près de 400.

J’espère fermement que, dès l’approche de la belle saison, le millier d’auberges que je veux atteindre sera en mesure de fonctionner pour la plus grande satisfaction des usagers, anciens et nouveaux.

Joies du plein air, joies du stade. Les unes ne doivent pas aller sans les autres.

C’est pourquoi il faut donner à notre jeunesse les terrains de sports et de jeux, simples et accessibles, dont elle a besoin. L’équipement sportif doit y pourvoir. La satisfaction de l’esprit ne sera, également, négligée. Je voudrais que les jeunes gens puissent se réunir dans des clubs où ils trouveraient livres, musiques et atmosphère de camaraderie.

Très brièvement résumé, ce programme nécessite de gros moyens matériels. Malgré cela, grâce à l’appui de collaborations spontanées, de personnalités ou d’organismes franchement désintéressés, j’espère le mener à bien.

Pour le bonheur, la dignité et la joie de vivre de tous.

 

Léo Lagrange – Sport et Santé, n°95, Janvier 1937

 

Similar Articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Instagram

Populaire